DESSINS ET GRAVURES


 
Crayon, encre et bien sûr gravure, Vlady est un virtuose de la forme pure. Ses dessins captent la vie au quotidien dans ses éternels calepins qu'il emporte partout avec lui. Chacune de ses lithographies constitue un exercice d'envoûtement.

Des années de jeunesse où il arpentait le pays mexicain dans le but d'apprivoiser sa nouvelle patrie, Vlady a conservé l'habitude de porter un calepin dans lequel il croque une silhouette familière, le portrait d'un ami, un souvenir d'enfance ou un monstre tout droit sorti de son imagination. Les carnets de Vlady sont devenus célèbres au Mexique.


 
Sous le titre «Los Cuadernos de Vlady», les éditions de la Universidad Nacional Autonoma de Mexico (UNAM) ont publié en 1985 une sélection de près de 70 croquis de Vlady. En 1996, les éditions de la même UNAM alliées pour l'occasion avec les éditions Siglo XXI ont publié une centaines d'autres dessins ainsi que des réflexions, notes et autres aphorismes sous le titre «Abrir los ojos par soñar».


 
Les carnets de Vlady nous font pénétrer au coeur de la fabrique où naît cet art étrange, synthèse de la Renaissance et de la modernité. On le suit dans sa quête pour retrouver la perfection de la technique vénitienne de ses grands maîtres: Titien, Tintoret, Caravage. Vlady est un aérolithe issu de la Renaissance et plongé tout incandescent dans la passion historique du XXe siècle.


 
L'érotisme est une des sources majeures de l'inspiration de Vlady. Deux formes dominent les rythmes érotiques. Il y a les dessins tremblants de pudeur et de délicatesse faits de lignes fragiles comme en tracent les doigts sur le sable. Mais il y a aussi ces formes convulsives qui agitent des volumes, des taches obscures et des blancs qui sont des vertiges plus que des clartés.